FrançaisEnglishРусский
Лига образования / Публикации / Une ligue centenairesa naissance
 
15.01.2007

Une ligue centenairesa naissance

Газета "le Сourrier de Russie"

S’inspirant du modèle français, la Ligue russe de l’enseignement vient d’être créée. Elle a pour but d’influencer la politique gouvernementale dans le domaine de l’enseignement.

Le 15 décembre les représentants des organisations sociales se sont réunis dans le Palais Youssoupov à Saint-Pétersbourg pour la création officielle de la Ligue russe de l’enseignement. Ils ont en même temps célébré son 100è- anniversaire. C’est qu’une organisation portant le même nom a déjà existé à Saint-Pétersbourg de 1906 à 1917. A chaque fois la création de la Ligue en Russie a été inspirée par l’exemple français.

La Ligue française de l’enseignement est un mouvement d’éducation populaire créé en 1866. Se proclamant a politique, l’organisation a tout de même été en mesure d’influencer les décisions de l’Etat dans le domaine de l’enseignement. Les principes essentiels de la Ligue sont la laïcité de l’enseignement, l’égalité de tous et la participation active des citoyens aux questions de l’enseignement. La Ligue russe créée en 1906 s’est inspirée de son exemple. Elle a cessé d’exister après le Révolution de 1917. Mais c’est sur la base de son projet qu’a été réalisée la réforme d’enseignement qui a été votée par les soviets dans les années 20.

L’histoire de la Ligue française est beaucoup plus liée à la Russie qu’on ne pourrait le croire. En effet, pendant la Seconde guerre mondiale, c’est dans son immeuble parisien que logeait la Gestapo. En 1945 quand les troupes soviétiques sont entrées dans Paris, toute la documentation a été emportée en URSS. Et c’est ainsi que les archives de la Ligue se sont retrouvés sur les rayons du KGB. A la fin des années 90 le gouvernement français les a rachetées pour 2 M €.

Petit à petit, la Ligue française de l’enseignement et la nouvelle Russie ont commencé à se rapprocher. " Je suis intéressé par les systèmes éducatifs dans le monde, raconte Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue française. Je suis en contact avec des pédagogues russes comme par exemple Sergueï Kazarnowski, qui est connu et apprécié en Europe pour ses méthodes innovantes basées sur la pratique artistique dès le plus jeune âge. Nous accueillons par ailleurs régulièrement des délégations officielles du ministère russe de l’Education à notre Salon de l’éducation, chaque année à Paris, au mois de novembre".

Ce salon réunit 500 000 visiteurs et 2 500 exposants. Les quatre jours pendant lesquels il a lieu sont animés par des dizaines de conférences et de débats. Sergueï Safronov, directeur exécutif de la Fondation pour le soutien aux enseignants russes, en a été fort impressionné: " Ces projets d’éducations s’adressent non seulement à l’esprit du participant mais aussi à son cœur. J’ai tout de suite pensé à une collaboration". C’est donc dans le cadre d’une visite de Safronov à Paris que l’idée d’accompagner et de soutenir la création de la Ligue Russe de l’Enseignement lui est venue. La visite de Jean-Marc Roirant à Moscou a permis à ce dernier d’avoir des échanges avec des membres de la Ligue russe quelques jours avant la création officielle de celle-ci à Saint-Pétersbourg afin qu’elle renoue symboliquement avec ses racines. La nouvelle organisation réunit des pédagogues et des scientifiques, les représentants de la maison d’édition Vlados, de L’Université Pédagogique de Moscou, de l’Association des bibliothèques Scolaires et de l’Association des meilleures écoles.

" Ce ne sont pas nos ambitions personnelles que nous cherchons à servir, mais la cause de l’enseignement, explique Sergueï Safronov. Plutôt que de critiquer la politique de l’Etat dans ce domaine, nous voulons proposer des projets alternatifs. Ils seront basés sur l’expérience internationale et la connaissance de la réalité russe. S’ils sont viables, l’Etat pourra en profiter".

Lors de la première conférence de la Ligue russe de l’Enseignement, ses principes fondateurs ont été formulés: " réunir, explorer, inspirer " et le thème de réflexion prioritaire pour 2007 a été choisi: le modèle du professeur contemporain.

Veronika Outkina, «Le Courrier de Russie»
http://www.lecourrierderussie.ru/fr/magazine/?artId=2061